LE FORUM DES BORDER TERRIERS Index du Forum
LE FORUM DES BORDER TERRIERS

 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion
Génétique et sélection chez le chien

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE FORUM DES BORDER TERRIERS Index du Forum -> Le Border Terrier dans tous ses états -> Elevage, reproduction, étalons
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brigitte
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 28 Jan - 12:15 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Gilbert Colas a écrit avec le professeur Denis un livre "Génétique et sélection chez le chien"

Il a écrit pour le Boxer Club un article sur la sélection et il donne dans cet article quelques recettes qui iront sans aucun doute à l'encontre de beaucoup d'idées reçues ou d'illusions. Ces illusions entraîneront évidemment des désillusions, il n'y a alors qu'un pas vers la jalousie. Pourquoi cet éleveur réussit-il et pas moi ? Regarder les pedigrees des chiens et des grands champions et des lignées de champions permet d'essayer d'appréhender comment ces grands éleveurs ont travaillé.
Un éleveur doit se fixer une ambition cynotechnique : obtenir des chiens ayant telles qualités et n'ayant pas tels défauts, sinon mieux vaut dire que ce n'est pas un éleveur.

Pour réussir il y trois choses essentielles à faire :
- choisir les géniteurs au départ
- choisir les méthodes d'accouplement
- contrôler pas à pas les résultats

Il faut aussi vérifier que les qualités que l'on recherche dépendent bien de facteurs génétiques avec un coefficient d'héritabilité pas trop faible, ce n'est pas toujours évident.

le choix des géniteurs

Certains éleveurs se bercent d'illusion qu'à partir de géniteurs quelconsques, ils obtiendront eux de beaux produits. Pourquoi ? Ils ne savent pas trop ! Leur bonne étoile, la reconnaissance des chiens devant tant de "petits soins".. Ils en viennent à interpréter le standard aux chiens qu'ils produisent. Bien sûr le résultat est affligeant ; c'est aussi désolant que fréquent ce genre de mésaventures.
Même quand le chien "présente bien" le phénotype (l'apparence du chien, ce que l'on voit) n'est pas le génotype (le patrimoine génétique qu'il transmettra). Ce génotype il faut le déduire de certains renseignements, il faut le deviner, comment faire ?

Méthode numéro 1 : d'après l'apparence (le phénotype). C'est une loterie. Elle n'a pas de chances raisonnables de "marcher" que si le géniteur a été obtenu par accouplement très consanguins ; car, das ce cas, il y a des chances pour que son patrimoine génétique soit peu camouflé, pour que le chien ne soit pas beau par hasard, mais génétiquement bon. C'est la méthode anglaise.

Méthode numéro 2 : d'après la généalogie. C'est difficile. Il faut bien connaître les nombreux ascendants. Les vieux éleveurs qui trainent sur les rings depuis plusieurs années ont cette connaissance car ils en ont vu défiler des chiens. Ici aussi la consanguinité est plutôt rassurante. Mais les erreurs ou les tromperies sur les filiations n'ont rien d'exceptionnel. Il y a plus de beaux pedigrees que de beaux chiens !

Méthode numéro 3 : par les collatéraux. C'est une bonne méthode. On analyse les caractéristiques du plus grand nombre possible de frères et soeurs issus des mêmes géniteurs. C'est tout l'intérêt d'aller aux nationales d'élevage en Europe et dans les expositions où la fréquentation est conséquente (championnat du monde, championnat d'europe). Si par exemple, la queue est portée de façon différente d'un frère à l'autre il y a de l'hétérozygotie dans l'air pour la queue, même si le chien qui vous interesse est impeccable. Cela veut dire que le caractère n'est pas fixé et donc à héritabilité faible.
Si tous les frères et soeurs ont un bon port de queue, il est très probable que, de ce point de vue, il y a une "honnête" homozygotie dans le géntoype et qu'on peut y aller.

Méthode numéro 4 : d'après la descendance. Oui, évidemment... mais il faut attendre pour consacrer un chien bon géniteur, d'avoir pu examiner une descendance nombreuse. Le géniteur risque d'être en fin de carrière quand on s'intéresse à lui....

Choix du système d'accouplement

Le procédé de loin le plus utilisé est la panmixie. "Pan" non pas dans comme "pan dans le mille" hélas, mais dans le sens de "tout" est "mixie" comme dans mixer.

C'est à dire : on mélange tout et hue cocotte.. à Dieu vat ! Au petit bonheur la chance. Quelques succès individuels et l'échec collectif. Et cela à partir de géniteurs qui peut être possédaient certains qualités à l'état homozygote. Mais comme on a mis n'importe quoi en face, on a de bonnes chances de faire des hétérozygotes : en premère génération, on ne s'en aperoit pas et en deuxième génération, crac, le désastre !!!
C'est aussi ce qui arrive à ceux qui veulent corriger un défaut par le défaut inverse : avec un museau trop long et un museau trop court çà fera un museau moyen..

On oublie que les caractères héréditaires se juxtaposent et ne se mélangent pas comme le sirop de cassis et le petit blanc sec pour faire un kir.

Et puis il y a la consanguinité. C'est bien la seule méthode valable. On ne peut pas dire à la fois "je fais de la sélection dans mon élevage" et j'évite come la peste la consanguinité. Celui qui dit cela est un ignorant ou un farceur (on peut cumuler). On ne peut sélectionner qu'en pratiquant une étroite consanguinité.
Qu'est ce que la consanguinité ? si on peut trouver dans deux êtres vivants un seul et même allèle au même locus (même endroit sur le même chromosome), c'est qu'il vient du même ancêtre aussi éloigné soit-il. La consanguinité augmente la proportion d'allèles homozygotes dans l'individu et bien sûr diminue la proportion d'allèles hétérozygotes. Or un caractère génétique n'est fixé que si l'on tient des géniteurs homozygotes pour ce caractère, des géniteurs dont on connaît non seulement le phénotype (c'est facile de regarder l'apparence extérieure du chien) mais le génotype c'est plus difficile.
Donc seule une étroite consanguinité permet de diriger une lignée vers le génotype que l'on souhaite et de le conserver quand on le tient.

Mais la réputation de la consanguinité est horrible ! C'est peu dire qu'elle a mauvaise réputation. La grande majorité des gens même certaines personnes qui, tout de même ne devraient pas dire n'importe quoi sont persuadés que les chiens de race souffrent de consanguinité comme s'il s'agissait d'une maladie honteuse et incurable.

Pourquoi ? Tout d'abord, on fait l'analogie avec l'homme chez qui la consanguinité étroite n'est pas acceptée pour des raisons de morale ou de religion. Dans les anciennes civilisations où elle était pratiquée elle amenait à des concentrations de fortune.

Il est vrai qu'elle peut amener à des résultats heureux ou malheureux.
Chez l'animal si les résultats sont pour certains individus mauvais, la nature ou l'homme élimine les défavorisés et ne gardent que ceux qui vont dans le sens d'un progrès d'aptitudes ou d'esthétique.
Chez l'homme, on n'élimine pas les inaptes dont la question se présente différemment.

Nous trouvons dans la nature tous les exemples de la consanguinité : la plupart des pigeons ne se reproduisent qu'entre frères et soeurs. Tous les mérinos viennent de deux troupeaux. Tous les pur sang descendent de trois étalons qui vivaient il n'y a pas si longtemps. Et ni le pigeon, ni le mérinos, ni le pur sang ne sont des espèces souffreteuses, démentes ou en voie de disparition.

L'homozygote fait ressortir des tares camoufflées dans le génotype et, donc, renseigne sur les géniteurs. Quant aux produits indésirables, on les élimine ou bien on les vend dans une terre d'asile : la France a toujours été une terre d'asile. A chaque génération on ne conserve pour la reproduction que les meilleurs produits. S'il faut en éliminer trop, cela prouve qu'on s'est trompé sur les géniteurs, et il faut orienter sa sélection dans une autre direction.
Il faut vérifier de préférence par rétroaccouplement qu'il n'y a pas , au pas trop, de tares camoufflées (le rétroaccouplement c'est le mariage père fille ou mère fils. On procède alors à un contrôle des résultats).

La consanguinité si elle permet de faire apparaître, donc d'éliminer les tares, ne peut apporter plus que ce qui se trouvait dans les géniteurs de base. Elle conduit donc à un plateau de sélection. D'autre part, aboutissant à une pourcentage élevé d'homozygotie elle limite les facultés d'adaptation. Il faut donc veiller non seulement au type mais au maintien de la robustesse.
Ainsi l'éleveur n'est pas mécontent, mais il "plafonne", il n'arrive pas à éliminer un défaut, il lui manque une qualité qui n'a vraiment pas l'airt d'être présente dans ses souches. Dans ce cas il cherchera un sujet apparenté à sa souche ( là il ne s'agit pas de tout bouleverser) où la qualité recherchée est constante ou tout au moins fréquente.

A vendre chiots père champion
L'annonce "père champion" est -elle une garantie de qualité des chiots ?
Si ce père champion, fait partie chez l'éleveur d'une lignée ou de nombreux chiens ont été primés. Il est en effet probable que les chiots auront hérité d'un bon patrimoine génétique. Ne pas oublier toutefois qu'il y a aussi l'autre géniteur : si le champion a été accouplé avec "n'importe quoi" cela ne signifie plus rien pour les chiots.

Si ce père champion est un isolé en qualité dans la portée ou la lignée. Il est probable qu'il s'agit d'un heureux hasard et sa descendance n'a aucune raison d'être particulièrement birllante. Donc se renseigner sur la famille du "champion".

Une science et un art

L'élevage canin comme la médecine, la sculpture ou la musique est un art.

Un art demande certes des dispositions naturelles encore qu'on n'ait pas isolé à ma connaissance le "gène de l élevage canin."

Il exige pour s'exercer avec succès un minimum de connaissances dans les sciences qu'il utilise, '(connaissances vétérinaires, connaissances du comportement du chien, connaissances sur la nutrition et l'alimentation) et plus particulièrement dans la génétique.

Connaître au moins un peu de génétique ou avoir ces connaissances ne peut pas être un gage de réussite ; mais cela permet au moins de ne pas échouer lamentablement. Or rien n'est plus désolant que de voir des personnes pleines de foi, de dévouememnt et d'amour pour les chiens commettre des erreurs génétiques, ou des erreurs sur les soins à porter aux chiots ou lors de la mise bas telles que l'appréciation sur leurs production ou sur leurs erreurs sera le plus souvent :" Ouais !... Bof... çà arrive... c'est la vie...c'est la loterie..."

Ce danger n'est pas si difficile à conjurer. Il suffit de faire un effort de formation et il y a actuellement toutes facilités pour le faire."
sorbonne
Chiot concis
Chiot concis

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2010
Messages: 83
Localisation: finistere
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Jan - 13:27 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Très intéressant, merci de nous l'avoir fait partager.

Puis-je à mon tour le copier pour le partager ?
Laure
Modératrice Suisse
Modératrice Suisse

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2009
Messages: 8 718
Localisation: Suissesse de Divonne
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Jan - 14:53 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Merci Brigitte pour ce passionnant article.

Il est bien la preuve qu'on ne s'improvise pas éleveur. C'est tout un métier, très complexe, qui demande beaucoup de compétences dans des domaines très divers.
_________________
Laure et Gavroche

Visiter le site web du posteur
Brigitte
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 28 Jan - 15:47 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

sorbonne a écrit:
très intéressant, merci de nous l'avoir fait partager.
puis-je à mon tour le copier pour le partager ?

Pas de soucis, mais bien citer la source Auteur Gilbert Colas pour le club du Boxer.
sorbonne
Chiot concis
Chiot concis

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2010
Messages: 83
Localisation: finistere
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Jan - 17:58 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Merci beaucoup brigitte, cela me paraît évident de citer la source.
Celine
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 17 811
Localisation: Vanves (92)
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Jan - 20:28 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Brigitte a écrit:
Regarder les pedigrees des chiens et des grands champions et des lignées de champions permet d'essayer d'appréhender comment ces grands éleveurs ont travaillé.

Oh oui, il y a beaucoup à apprendre de ces recherches !
J'ai la chance d'avoir deux BT provenant de lignées connues et très anciennes, donc j'arrive assez facilement à remonter leurs pedigrees sur plusieurs générations. C'est passionnant et effectivement, c'est là qu'on comprend comment les "grands éleveurs" utilisent la consanguinité à bon escient.

En fait, rares sont les éleveurs de BT qui font des mariages frères-soeurs, mère-fils ou père-fille. La plupart du temps, il s'agit d'un grand-père ou d'une grand-mère en commun : la consanguinité reste relativement modérée. Je ne pense pas que ce soit un hasard.
A priori, le risque d'une consanguinité trop rapprochée serait notamment de faire ressortir de graves maladies génétiques non dépistables comme le CECS, dont le gène est diffus dans quasi toutes les lignées mais récessif.
Un homozygote sur ce gène exprime la maladie... donc plus la consanguinité est poussée, plus la probabilité de sortir des chiens malades est forte.
Est-ce que je me trompe ?

Autre point très justement souligné dans cet article, en tant qu'éleveur débutant - comme moi - mieux vaut trouver un type qui nous plaît, un élevage expérimenté qui produit ce type et ne pas trop s'en écarter, du moins au début. On évite ainsi les grosses maladresses...
En fait, ce serait vraiment bête de ne pas s'aider des acquis existants. Autant choisir une excellente base et rester cohérent !

Personnellement, mon coup de coeur et ma ligne directrice c'est Malice Bleue (et par conséquent Bois des Ifs car Gilbert utilise aussi cette base).

J'ai cherché, lu des livres et des sites internet, discuté avec des éleveurs français et étrangers par le biais de mes recherches de pedigrees, croisé des chiens en week-ends BT ou en expos et je n'ai rien trouvé de plus séduisant.

Bien-sûr je ne critique pas les choix des autres, c'est mon coup de coeur perso. D'autres personnes sont séduites par d'autres types de BT et heureusement on ne produit pas des clones donc il y en a pour tous les goûts !
C'est justement ce qui est intéressant. Okay

Désolée je suis super bavarde, quand çà me plaît je n'arrête plus... Blush
_________________
Céline et Cheitan
"N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace." EMERSON R-W
Visiter le site web du posteur
juliette
Modératrice Suisse
Modératrice Suisse

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2008
Messages: 8 100
Localisation: Suisse
Féminin

MessagePosté le: Sam 29 Jan - 00:29 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Très intéressant cet article, merci Brigitte !
_________________
Juliette et Funny Face of Swala Pala
Visiter le site web du posteur
Celine
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 17 811
Localisation: Vanves (92)
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Jan - 16:08 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Voici ce qu'écrit Delphine Sauzay dans "Créer son élevage de chiens" (Rustica Editions) :

"Il est généralement conseillé de démarrer avec une femelle dont le pedigree atteste d'un certain degré de consanguinité (ses parents ont ainsi le même arrière grand-père, un grand raceur), car vous bénéficierez ainsi d'un acquis : votre chienne sera bien typée, susceptible de transmettre ses qualités à sa descendance.
La consanguinité (méthode consistant à accoupler des individus apparentés) est un moyen de fixer des caractéristiques. Les caractères qualitatifs (couleur de la robe, qualité du poil...) sont plus rapides à fixer que les caractères quantitatifs (morphologie, prédisposition à la dysplasie...), car ils dépendent d'un nombre restreint de gènes. La consanguinité vous assure que le programme génétique de la chienne ne diffère pas sensiblement de son apparence.
L'observation des chiots d'une même portée est à ce titre riche d'enseignements : s'ils ont tous un air de famille, c'est bon signe. Au contraire, si la nichée n'est pas homogène, chacun des petits risque de transmettre des caractéristiques non visibles dans son apparence. Ainsi, un très beau chien "exception dans sa lignée" peut ne pas transmettre ses caractéristiques à ses descendants, alors qu'un sujet moins spectaculaire, mais doté de bonnes origines, de surcroît partiellement communes avec celles de votre lice, peut s'avérer un excellent reproducteur."

La suite est tout aussi intéressante, mais trop long à recopier... Mort de chaud
_________________
Céline et Cheitan
"N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace." EMERSON R-W
Visiter le site web du posteur
Cathy
Jeune moulin à paroles
Jeune moulin à paroles

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2008
Messages: 316
Localisation: Orne
Féminin

MessagePosté le: Dim 20 Fév - 00:28 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Je ne souhaitais plus intervenir sur ce forum mais vraiment ce sujet me fait bondir ! Lorsque l'on relève dans les pedigrees sur 9 générations de certains chiens jusqu'à quinze fois le même géniteur, on peut se poser de sérieuses questions ...   à savoir, faut-il vraiment privilégier le phénotype au profit de la génétique sans risques pour l'avenir de la race ! Tant de races ont été ruinées  et le Border est encore tellement .... sympa !
_________________
Objectif Border passion
Visiter le site web du posteur
mathy
Vénérable vétéran
Vénérable vétéran

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2009
Messages: 3 792
Localisation: Genève
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Fév - 23:15 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Lorsqu'une portée présente un défaut lié à la consanguinité, c'est annoncé publiquement pour que tout le monde puisse en tenir compte ?
_________________
mathy
Lou
Jeune moulin à paroles
Jeune moulin à paroles

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2008
Messages: 247
Localisation: 86
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Fév - 23:58 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Je n'avais pas encore pris le temps de lire ce topic, que je trouve extrêmement intéressant Okay
La génétique et la sélection dans l'élevage canin sont deux choses (en fait je pourrais dire une chose) qui me passionnent; j'ai eu un BT avant d'avoir un Berger Hollandais, mais c'est par le monde du BH que je me suis intéressée à la sélection.

Or dans le BH, la consanguinité est TRES présente (pour Stan "Chien de France" m'indique quasiment 30% de consanguinité, mais c'est un cas extrême), et c'est aussi le cas dans le Malinois par exemple. Et ce sont des races qui se portent bien Smile
C'est d'ailleurs étonnant de voir que dans les sports

Pour moi il existe deux types d'éleveurs (et je dis bien éleveur, pas producteur, n'importe qui peut produire des chiots).

-celui qui va produire des portées de niveau égal à ce qui se fait déjà, en mariant de beaux sujets de bonnes lignées
-celui qui va chercher à faire progresser la race (meilleure santé, meilleure morphologie, meilleur caractère, meilleures aptitudes,...) en utilisant forcément à un moment ou à un autre la consanguinité, de façon raisonnée et consciencieuse

Je ne dis pas que les premiers ne cherchent pas à faire progresser la race, ni qu'ils n'arriveront pas à produire de meilleurs chiots d'une portée sur l'autre. Mais à mon sens un tel travail ne pourra être "fixé".

On m'a appris à voir l'élevage comme une suite de travaux en inbreeding, linebreeding et outcrossing.

Inbreeding: consanguinité entre des chiens d'une même famille (on cherche à fixer une caractéristique tout en faisant une consanguinité relativement large)
Linebreeding: consanguinité plus serrée, qui nécessite encore plus impérativement que le précédent de connaître parfaitement la lignée et les sujets sur lesquels on travaille
Outcrossing: mariage de 2 chiens de lignées totalement différentes, de façon à "aérer" le bagage génétique lorsque l'on a effectué au préalable un travail en consanguinité. Si l'on veut qu'une telle portée soit "efficace" il faudra ensuite retravailler sur la lignée que l'on aura introduite.

Quant à la dernière phrase de ton texte Céline, c'est quelque chose qui m'avait beaucoup surprise au départ mais qui me semble maintenant logique Smile
Une amie éleveuse m'a dit un jour "tel chien ne donnera rien en expo, mais bien marié ce peut être un excellent reproducteur". A l'époque je pensais encore qu'un chien qui obtenait de bons résultats en expos ferait de beaux chiots, donc je n'avais pas compris.
Mais c'était logique, ce chien n'était pas une copie du standard, mais il avait des qualités (correspondantes à celles de sa lignée) qui faisaient défaut au cheptel de l'époque.
Bien utilisé, il pouvait donc améliorer la race Smile
Marie-Thé
Confirmé pipelette
Confirmé pipelette

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2010
Messages: 726
Localisation: haute normandie 27
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Fév - 17:33 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Il est parfaitement logique de retrouver les mêmes géniteurs dans certains pédigrées.
Un étalon doit être un améliorateur et doit tracer les qualités de la lignée,"le génotype". Connaître la lignée est un plus, or un champion n'est pas toujours un améliorateur. Parfois le frère de portée peut être meilleur "géniteur".
Donc il est important de faire le texte ADN qui prouve la génétique, car il y a parfois des éleveurs qui produisent avec un autre mâle et disent que c'est leur champion. L'acheteur a le droit de demander le texte ADN du chiot avant l'achat si plusieurs mâles dans l'élevage pour être sûr d'avoir la lignée.
Car une bonne lignée reste une bonne lignée.
Celine
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 17 811
Localisation: Vanves (92)
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Fév - 22:31 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Lou a écrit:
On m'a appris à voir l'élevage comme une suite de travaux en inbreeding, linebreeding et outcrossing.

Exact, j'ai aussi potassé ce vocabulaire. Happy

Apparemment, dans l'idéal, la pratique la plus performante consisterait à élever plusieurs lignées consanguines et à procéder de temps à autre à des mariages entre ces courants de sang (line-breeding), puis à réaliser des alliances consanguines si la qualité des sujets obtenus le justifie.

Ceci dit, çà reste hyper complexe parce que la consanguinité présente l'inconvénient de fixer autant les défauts que les qualités... Elle devrait donc être employée uniquement avec des sujets de grande qualité, y compris en matière de stabilité caractérielle...

Lou a écrit:
Inbreeding: consanguinité entre des chiens d'une même famille (on cherche à fixer une caractéristique tout en faisant une consanguinité relativement large)
Linebreeding: consanguinité plus serrée, qui nécessite encore plus impérativement que le précédent de connaître parfaitement la lignée et les sujets sur lesquels on travaille

EDIT : Euh.. En te relisant je crois que tu as inversé les deux définitions ?

Pour moi :
- le line-breeding (consanguinité éloignée) consiste à accoupler des individus ayant un ou plusieurs ancêtres communs (une grand-mère exceptionnelle par exemple). L'éleveur espère ainsi faire ressortir les qualités de l'ancêtre en question.
- l'in-breeding utilise des degrés de parenté plus proches encore (alliance garnd-père/petite fille par exemple) pour ramener d'une génération antérieure un caractère précis et le fixer sur les générations à venir.

C'est bien çà ?
_________________
Céline et Cheitan
"N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace." EMERSON R-W
Visiter le site web du posteur
ln
Jeune moulin à paroles
Jeune moulin à paroles

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2009
Messages: 306
Localisation: lille
Féminin

MessagePosté le: Ven 25 Fév - 23:38 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Sujet très intéressant et passionnant pour ma part j'aime beaucoup ^^  Tongue
Lou
Jeune moulin à paroles
Jeune moulin à paroles

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2008
Messages: 247
Localisation: 86
Féminin

MessagePosté le: Ven 25 Fév - 23:51 (2011)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien Répondre en citant

Celine a écrit:
Ceci dit, çà reste hyper complexe parce que la consanguinité présente l'inconvénient de fixer autant les défauts que les qualités... Elle devrait donc être employée uniquement avec des sujets de grande qualité, y compris en matière de stabilité caractérielle...

Et surtout par des personnes connaissant parfaitement leurs chiens et au mieux leurs lignées Wink

Celine a écrit:
EDIT : Euh.. En te relisant je crois que tu as inversé les deux définitions ?

Je n'avais pas vu ta réponse, mais oui en effet je me suis emmêlé les pinceaux Blush ça m'apprendra à écrire des pavés aussi tard Laugh
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:15 (2017)    Sujet du message: Génétique et sélection chez le chien

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE FORUM DES BORDER TERRIERS Index du Forum -> Le Border Terrier dans tous ses états -> Elevage, reproduction, étalons Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
theme par laborde40.com
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com